Le Grain de Sel

« Les jeunes sont la partie la plus délicate et la plus précieuse de la société. » Don Bosco.

 Au cœur des Charmilles, face à l’accueil, le Grain de Sel est le foyer pastoral de l’établissement. En lien direct avec la direction et en collaboration étroite avec l’ensemble de l’équipe éducative, l’animatrice en pastorale a pour mission de mettre en œuvre le projet de l’École Catholique au sein des Charmilles à travers :

  • l’accueil de tous,
  • le service du développement intégral de chaque personne (cœur, corps et esprit),
  • la proposition de la foi catholique à chacun suivant la spiritualité de Don Bosco

Accueillis tels qu’ils sont, les élèves viennent :

  • recevoir un enseignement de culture religieuse,
  • débattre de grandes questions existentielles,
  • découvrir la foi catholique,
  • rencontrer des intervenants (professionnels passionnés, associations, prêtre et religieux, témoins engagés) venus leur délivrer un message fort de Foi et d’Espérance

Avec l’aide de l’animatrice en Pastorale, les élèves sont invités à participer à des projets pédagogiques extérieurs à l’établissement (organisés conjointement avec la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique) au cours de journées ou de week-ends ayant pour but d’élever le jeune dans la recherche du Beau, du Bien et du Vrai.

Lieu de première annonce de l’Evangile, le Grain de Sel, propose à tous une découverte de la foi catholique notamment à travers les célébrations des grandes fêtes chrétiennes tout au long de l’année (Toussaint, Noël, Semaine Sainte et Pâques) et accompagne les jeunes qui le souhaitent vers les sacrements du baptême, de la première communion et de la confirmation en lien avec la paroisse de la Sainte Famille dont le curé, le père Mariusz Sliwa, est le prêtre référent de l’établissement. Celui-ci participe à la vie de l’établissement, en assure l’aumônerie, siège au conseil pastoral et célèbre la messe deux fois par mois à la chapelle des Charmilles.

« Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde ! » (Mat. 5,13-16)